DGAC : guider l’atterrissage des avions par l’ILS

Transport - IoT - Le 08/07/2021

Cet article vous est proposé par Cadden

La DGAC, Direction Générale de l’Aviation Civile, a pour mission de garantir la sécurité et la sureté du transport aérien. Elle est également prestataire de services de la circulation aérienne pour les compagnies et l’aviation générale. L’un de ces services a pour objectif le guidage des pilotes dans l’atterrissage de leurs avions en toute sécurité à l’aide de l’ILS. Rendant souvent impossible le vol à vue, les conditions météorologiques sont un des facteurs clés qui ont favorisé la création de ce système.

Assister l’avion dans son atterrissage par l’ILS

L’ILS (Instrument Landing System) est un système d’aide à l’atterrissage aux instruments grâce à un guidage latéral (dans l’axe de la piste) et vertical (sur le plan de descente de la procédure). Il assure aux avions de se poser en toute sécurité et par tous les temps en émettant des informations de guidage par VHF.

Cette aide radioélectrique fournit ainsi aux pilotes une information en site (glide path : radiophare d’alignement de descente) et en direction (localizer : radiophare d’alignement de piste).

Des véhicules équipés pour contrôler les ILS

L’OACI, Organisation de l’Aviation Civile Internationale, recommande de vérifier systématiquement et périodiquement, en vol et au sol, ces ILS afin de répondre aux exigences de sécurité maximales.  La DGAC a fait le choix de s’équiper de deux avions de calibration et de véhicules, dotés de nombreux outils et appareils de mesures dont certains avec des récepteurs GNSS. Ces véhicules sont indispensables pour les services techniques du contrôle aérien et viennent en complément du matériel de navigation des avions, composé d’un positionnement GNSS et d’aides radio conventionnelles. Ce type de véhicule est aujourd’hui utilisé sur tous les grands aéroports en France.

Le véhicule près du radiophare d’alignement de piste.

Contrôler et certifier un ILS nécessite de mesurer son émission radioélectrique tout en maitrisant le positionnement du véhicule pour chaque échantillon de mesure. Des caméras et lasers embarqués dans ces véhicules étaient utilisés mais ces positionnements manquaient de précision, n’assuraient pas une parfaite reproductibilité et pouvaient poser des soucis de fiabilité. Les mesures doivent se faire sur la piste et nécessitent une interruption du trafic aérien. Une solution de position fiable et performante participe aux exigences de qualités, de rapidité de mesures pendant ces phases critiques d’intervention.

Le besoin

Les avions de calibration de la DGAC sont équipés depuis plusieurs décennies d’un système de GPS différentiel conçu spécifiquement pour cet usage couplé avec une balise au sol déposée lors de chaque calibration. La DGAC a souhaité équiper ces véhicules avec des systèmes analogues pour améliorer les mesures au sol tout en maitrisant les coûts.

La solution apportée par le récepteur GNSS

Le choix s’est porté sur Cadden pour équiper les véhicules de récepteurs GNSS Trimble Intech et c’est le modèle ABX-TWO qui fut retenu pour ce projet.Le GNSS à bord des véhicules trouve son utilité dans la qualification des mesures ILS, la correction de la trajectoire et la surveillance des écarts de positionnement. Branché au récepteur ILS, il permet d’acquérir en une seule fois les mesures ILS (niveau de champs, de fréquence, de modulation, de distorsions…) et les valeurs GPS (position et heure). Pour la DGAC il s’agit ici d’un véritable gain de temps et d’assurance qualité pour répondre aux exigences de leur métier.

Nos partenaires

Premium Sponsors

Silver Sponsors

Avec le soutien de

Gold Sponsors

Bronze Sponsors